Centre Entrepreneuriat du Littoral - Université du Littoral Côte d'Opale

Questionnaire entreprenariat

questionnaire
Les projets doivent donner des résultats pour avoir de la valeur à mes yeux.
Je veux le plein contrôle sur les ressources dont j’ai besoin pour travailler.
Être meilleur que les autres dans mon domaine ne m’intéresse pas.
J’ai besoin de mener à terme des projets exigeants pour être satisfait de moi.
Je préfère qu’une autre personne me fixe des objectifs pour mon travail ou mes projets.
J’ai besoin d’accomplir des choses difficiles pour être satisfait de moi.
Je tolère beaucoup plus que les autres l’inefficacité.
Un travail dans lequel de grandes responsabilités me sont confiées ne m’intéresse pas.
J’aime beaucoup diriger les groupes de travail.
Je n’aime pas être le leader.
J’aime convaincre les autres et les amener à ce que je veux qu’ils fassent.
Je préfère les activités où je dois suivre des directives préétablies.
Je préfère faire les choses à ma façon sans trop me préoccuper de ce que pensent les autres.
Je me sens à l’aise dans les situations où il faut faire preuve de beaucoup d’autonomie.
Pour être efficace, j’ai besoin qu’on me guide sans me laisser de marge de manœuvre.
J’aime décider seul de ce qu’il faut faire.
Quand je planifie un projet, je suis certain de pouvoir le mener à bien.
Je me sens à la hauteur quand je dois prendre la parole devant un groupe.
Je discute aisément avec des dirigeants lorsque je ne suis pas d’accord avec leurs décisions.
Quand je fais un travail, je suis souvent incertain d’être à la hauteur.
Je suis toujours très confiant dans mes capacités à réussir tout ce que j’entreprends.
J’exprime toujours mes opinions avec hésitation et sans assurance.
Lorsque je décide des moyens d’action à prendre, j’obtiens toujours de bons résultats.
Je me sens toujours à l’aise devant les personnes en autorité.
Je ne me sens pas à l’aise quand je prends des décisions qui sont nécessaires et qui peuvent affecter les autres.
Quand j’entreprends un projet personnel, même s’il est difficile, je vais toujours jusqu’au bout.
Quand j’entreprends un projet, je mets tous mes efforts sur la réussite et je refuse d’envisager l’échec.
Je vais au bout de ce que je commence, peu importe les difficultés qui surgissent.
Quand j’ai une tâche importante à accomplir, les obstacles peuvent quand même m’arrêter.
Je ne peux pas dire que j’aime toujours beaucoup travailler.
Je ne m’énerve jamais devant les difficultés qui résultent d’un nouveau travail.
Je me perçois comme ayant beaucoup plus d’énergie que la plupart des gens.
On pourrait dire que j’ai une vision toujours très positive des choses.
Je ne supporte pas aisément des conditions de travail difficiles même si elles sont nécessaires.
Je me sens bien quand j’ai mille et une choses à faire.
Je ne suis pas habile à dénouer des situations très complexes.
Avant d’amorcer quelque chose, je suis capable de me donner une vision nette des résultats.
Emprunter très souvent des exemples à d’autres champs d’activité ou à d’autres domaines ne m’intéresse pas.
J’aime participer à des travaux qui obligent à s’ajuster à des compétences différentes.
Je considère essentiellement les grandes étapes des projets.
Les obstacles de l’entrepreneur ou d’un porteur de projet qui réalise un projet sont les résultats des erreurs qu’il a faites.
Je suis très peu réceptif à de nouvelles idées.
Pour résoudre un problème, je me pose des questions en continu et je regarde hors du cadre habituel.
Pour résoudre un problème inhabituel, je cherche et j’explore de nouvelles techniques créatives.
Je développe une vision créative en tenant compte du contexte et en m’appuyant sur mes interlocuteurs.
Je suis tolérant à l’ambiguïté et à l’incertitude car j’accepte de suivre des voies dont je ne connais pas l'issue.
Quand on me demande de faire quelque chose d’inhabituel, j’aime le traduire en défi créatif.
Je n’utilise jamais mes contacts relationnels afin de valider mes idées et mes projets.
J’admets rarement la critique formulée à l’égard de mon travail.
Je préfère reconnaître mes erreurs pour mieux les corriger.
J’analyse mes points forts et mes points faibles.
Je m’accorde rarement du temps pour identifier ma progression et mes acquis au niveau de mes activités.
Je m’appuie sur mon expérience pour évoluer.
Je ne sais pas déterminer mes propres axes d’amélioration.
J’utilise mon réseau afin d’obtenir des informations importantes me permettant d’évoluer constamment.
Je considère mon réseau de relations comme source de renseignements, de conseils et de soutien.
J’élargis mon réseau de relations dès qu’une opportunité se présente.
Il n’est pas nécessaire de mettre en adéquation ses compétences avec son projet personnel et son projet professionnel.
J’ai souvent du mal à prendre du recul par rapport au projet que je souhaite développer.
Je connais le champ d’activité de mon projet professionnel.
Je reste curieux concernant le champ d’activité de mon projet professionnel.
Je valorise mes compétences à travers la formulation de mon projet professionnel.
Je m’intègre et je coopère dans des groupes de travail.
Je ne prends pas conscience de ma contribution effective dans des groupes de travail.
Je suis attentif à la circulation de l’information entre les membres du groupe de travail.
Je n’identifie pas systématiquement les forces et les faiblesses des membres de mon groupe de travail.
J’identifie et respecte les principes de l’intelligence collective (la capacité d'un groupe à faire converger intelligence et connaissances pour avancer vers un but commun).
Dans mes groupes de travail, je sais développer des relations permettant d’obtenir des informations privilégiées pour mon projet professionnel et personnel.
Je définis des objectifs réalisables pour mon projet.
Je ne définis pas systématiquement les compétences nécessaires à la réalisation de mon projet personnel ou professionnel.
J’étudie et j’évalue les risques susceptibles de nuire à mon projet.
Il n’est pas nécessaire de mobiliser une méthodologie adaptée pour réussir la réalisation d’un projet.
Je sais gérer un budget dans le cadre de la conduite d’un projet.
Je sais gérer mon temps dans le cadre d’un projet.
Pour être efficace, il est nécessaire d’identifier les critères d’évaluation des résultats d’un projet.
Je suis attentif à la pertinence et à la viabilité du projet à partir des résultats obtenus.
J’associe rarement la recherche d’information aux besoins ou aux objectifs préalablement définis.
Je sais identifier les ressources informationnelles dont j’ai besoin.
Il m’arrive souvent de ne pas évaluer la pertinence de l’information identifiée et récoltée.
J’analyse et je synthétise des données en vue de leur exploitation.
Je gère et je traite les informations récoltées.
Je prends le temps d’écouter mon interlocuteur de manière à mieux le comprendre.
J’agis de manière à obtenir les informations nécessaires au travail à faire ou à l’atteinte des objectifs visés.
Je transmets les informations pertinentes aux bonnes personnes.
Je sais synthétiser par écrit les informations en ma possession.
Je traduis clairement à l’oral les informations en ma possession en fonction de mon interlocuteur.
J’ai l’ouverture nécessaire au partage d’informations avec les membres de mon réseau.
J’ai du mal à prendre la parole en public.
Je préfère interpréter les idées de mes interlocuteurs au lieu de les interpeler pour bien comprendre ce qu’ils veulent me dire.
Je développe une argumentation avec esprit critique.
J’oriente la discussion en fonction de mes objectifs sans me préoccuper de l’attention ou de l’intérêt de mon interlocuteur.
Il me vient toujours des idées originales pour créer toutes sortes de choses.
J’ai toujours aimé imaginer et fabriquer toutes sortes de choses.
Je fais souvent partie des derniers à essayer les nouveaux produits qui sortent sur le marché.
J’imagine sans cesse d’autres méthodes pour faire mieux mon travail.
Un travail dans lequel de grandes responsabilités me sont confiées ne m’intéresse pas.
Je trouve de multiples utilisations à des objets d’usage courant.
J’ai rarement des idées nouvelles qui emballent tout le monde.
C’est la concurrence qui fait ressortir les meilleures entreprises dans le champ économique.
C’est l’occasion d’être en compétition qui tue la stimulation dans les projets ou dans les affaires.
La concurrence oblige les entreprises à être plus efficaces.
La compétition me stimule à être plus efficace.
Les bonnes entreprises introduisent souvent des changements à tous les niveaux de leurs activités.
Il est toujours important pour moi de suivre les projets de leur début jusqu’à leur fin.
Le succès de l’entrepreneur ne dépend pas de son habileté à s’ajuster aux changements.
Pour réussir, l’entrepreneur doit être capable de créer des changements dans la structure même de l’entreprise
Je ne m’adapte pas facilement à des changements importants.
Je ne m’efforce pas toujours de connaître les nouveautés dans mon champ d’activité ou de mon projet professionnel.
Je trouve plus efficace de considérer plusieurs choix à la fois quand je résous un problème.
Je me joins à des groupes m’apportant une information pertinente à mon champ d’activité.
Je suis constamment prêt à saisir les bonnes occasions qui peuvent se présenter.
Je ne me mets pas souvent dans la situation de l’autre quand il s’agit de comprendre son problème.
Les projets doivent donner des résultats pour avoir de la valeur à mes yeux.
J’aime participer à des travaux qui obligent à s’ajuster à des compétences différentes.
Quand je fais quelque chose, j’agis de façon à obtenir des résultats rapidement.
C’est à partir des résultats obtenus que j’évalue si je progresse ou non.
Je ne saisis pas toujours les bonnes occasions qui se présentent.
J’apprends toujours mieux quand je prends connaissance des résultats au fur et à mesure que j’avance dans un projet.
J’avoue qu’il m’est aussi facile de miser sur mes expériences concrètes que sur les concepts théoriques pour apprendre et agir.
Je tarde souvent à établir des contacts avec les bonnes personnes pour m’aider dans mes projets.